Yves Martina

Travaille la pierre (de préférence les calcaires et les stéatites). Pour le poète Denis Heudré, « une pierre lancée, quelle que soit sa forme, s’arrondit dans le lointain. » Elle devient alors un point, s’efface et retombe… Elle suit une ligne et finit par une courbe. Dans son travail, ce sont des lignes et des courbes qui orientent ses recherches et visent une simplification des formes dans lesquelles doivent naître un mouvement qui les fait dialoguer, en jouant avec l'asymétrie.